Puce de parquet, puce de plancher, puce de lit - Traitement


 

Seine-et-Marne : infestée de puces, l’école maternelle de Brou-sur-Chantereine a fermé

Une semaine après un premier incident identique, l’école maternelle Suzanne Demetz a de nouveau fermé ses portes ce jeudi après que de nouvelles morsures de puces ont été signalées. L’école rouvrira au plus tôt lundi.

« Une société spécialisée est passée la semaine dernière pour traiter ce problème de puces mais manifestement cela n’a pas été concluant. Je ne comprends pas que ce problème ne soit toujours pas réglé ». Tout comme Élodie, venue chercher son fils Mathéo, de nombreux parents d’élèves peinent à cacher leur exaspération ce jeudi soir à la sortie de l’école maternelle Suzanne-Demetz à Brou-sur-Chantereine.

Ce jeudi, l’école a de nouveau dû fermer ses portes après le signalement de nouvelles morsures de puces sur des écoliers et des enseignantes. Un problème qui avait déjà obligé la municipalité à fermer les portes de cette école maternelle, qui accueille 146 enfants âgés de 2 à 6 ans en fin de semaine dernière.

 

Le dortoir, la cour et les salles de classe désinsectisées

« Plusieurs cas de piqûres de puces nous ont été signalés jeudi dernier. Nous avons aussitôt fait appel à une entreprise spécialisée qui a désinsectisé le dortoir, la cour et les salles de classe durant le week-end. Les classes ont repris normalement dès ce mardi », raconte une responsable de la municipalité.

Mais ce jeudi matin de nouveaux cas ont été signalés. « Je suis en colère ! La semaine dernière mon fils a reçu 24 morsures de puces aux jambes. Ces insectes sont potentiellement vecteurs de maladies comme le typhus. La municipalité n’a tondu qu’une partie des herbes hautes où ces insectes prolifèrent selon moi », s’indigne Faustine, maman d’un garçon de 5 ans, remontée contre la municipalité.

 

La piste des chats errants

« La société de désinsectisation est revenue faire un diagnostic ce jeudi et n’a pas conclu à une infestation. Tout a été mis en œuvre pour assurer la continuité des classes. Nous avons accueilli une soixantaine d’écoliers dans trois salles municipales dont notamment la salle des mariages de la mairie », rétorque-t-on en mairie.

Si de nombreux parents ont préféré garder leurs enfants à la maison, d’autres n’ont pas eu le choix. « Ma fille Emma a été piquée à un bras ce jeudi mais je travaille et je vais devoir l’amener à nouveau ce vendredi », se désole Laurence à la sortie des classes.

De nombreux chats errants seraient à l’origine de cette prolifération de puces. Ils passaient régulièrement sous le bâtiment de l’école. « Il y a deux mois nous avons mis en place une convention avec la Fondation Clara pour récupérer ces chats qui transportaient probablement des puces », explique la municipalité. Mais si les félins ont été chassés des lieux les puces semblent avoir pris leur quartier dans les bâtiments de l’école

« Le bâtiment de l’école sera à nouveau fermé ce vendredi pour permettre à l’entreprise spécialisée d’intervenir à nouveau et rouvrir l’école dès lundi », confie la responsable de la municipalité.

Conséquence : la fête de fin d’année de l’école qui devait se tenir samedi dans les locaux de l’école a été annulée. « Il vaut mieux que le problème soit rapidement car une partie de l’accueil périscolaire se fait dans les locaux de l’école pendant les vacances », prévient Faustine.

http://www.leparisien.fr/brou-sur-chantereine-77177/brou-sur-chantereine-infestee-de-puces-l-ecole-maternelle-ferme-jusqu-a-nouvel-ordre-22-06-2017-7078977.php

 

Les dinosaures avaient aussi des puces... mais géantes

Puces, puces de maison, puces de parquet, puces de chien, puces de chat, puce de lit

Les puces suçaient également le sang des dinosaures et elles étaient adaptées à la taille de leurs hôtes : des fossiles mesurant 2 cm ont en effet été retrouvés dans des couches du Jurassique moyen, correspondant à environ -165 millions d'années.

Une équipe internationale d'entomologistes dirigée par André Nel du laboratoire Origine, structure et évolution de la biodiversité (Oseb) vient de mettre au jour dans les provinces chinoises de Mongolie intérieure et du Liaoning de nouveaux fossiles de « puces » datant du Jurassique moyen et du Crétacé inférieur (environ -165 et -125 millions d'années respectivement).

Les puces appartiennent à l'une des principales lignées d'insectes ectoparasites, elles sont très spécialisées pour se nourrir du sang d'oiseaux ou de mammifères. Les fossiles découverts jusqu'à maintenant apportaient peu d'informations et étaient confinés à des représentants cénozoïques de familles modernes (de -65 millions d'années à nos jours). En revanche, concernant les périodes antérieures, les données manquaient.

Des fossiles de puces mesurant 2 cm !

La découverte en Chine de ces nouveaux insectes fossiles a révélé l'existence de « puces » de grande taille – jusqu'à 2 cm, alors que les puces modernes ne font que 5 mm au plus – dotées d'adaptations morphologiques pour transpercer la peau de leurs hôtes et s'y accrocher, similaires à celles des puces actuelles. Cela suggère que ces organismes vivaient sur des animaux possédant des structures ressemblant à des plumes ou des poils. Ces résultats sont présentés dans la revue Nature.

 

La présence, bien établie, de plumes sur certains dinosaures théropodes qui ont dominé la faune durant l'ère mésozoïque, a constitué une niche écologique et un habitat favorable au transport de parasites, ainsi qu'à leur évolution. D'un point de vue phylogénétique, ces insectes sont très proches des insectes mécoptères (mouches scorpions) et des siphonaptères (puces), lignées qui subsistent encore de nos jours.

Lien entre puces et mouches scorpions confirmés

Cette découverte éclaire d'un jour nouveau l'origine de ces insectes parasites et confirme qu'ils étaient déjà présents au Jurassique. Ces fossiles constituent aussi l'une des preuves de l'ancienneté de l'ectoparasitisme, une interaction biologique complexe entre organismes.

Par ailleurs, ils apportent de nouvelles informations sur les formes intermédiaires entre les mécoptères mésozoïques et les lignées actuelles de siphonaptères. En effet, cette transition avait été soupçonnée récemment grâce à des études moléculaires et contredisait ainsi l'hypothèse de liens de parenté directs entre puces et diptères (mouches). Apparemment, ces puces mésozoïques étaient relativement diversifiées puisque trois espèces différentes sont décrites par les chercheurs. 

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/paleontologie/d/les-dinosaures-avaient-aussi-des-puces-mais-geantes_37163/ 

 

Des puces font évacuer un bureau de police

Les locaux du SAIP dans le Xe restent vides une semaine après une invasion de puces de lit. 

 

Le Service d'accueil et d'investigation de proximité (Saip) du Xe arrondissement, rue de Nancy, reste désespérément vide une semaine après l'évacuation d'urgence des locaux jeudi dernier pour fuir une invasion de puces de lit. Plusieurs tentatives de désinsectisation ont été menées en vain tandis qu'un ingénieur de sécurité était dépêché aujourd'hui pour trouver un moyen de se débarrasser définitivement des intrus.


« Ce sont sans doute des puces qui ont été apportées par un individu interpellé et placé en garde à vue dans les locaux, explique t-on à la Préfecture de police de Paris. C'est une espèce très résistante que l'on retrouve en masse dans les villes du nord-est des Etats-Unis. » En attendant, le personnel de police et les gardés à vue ont été déménagés dans des locaux de la police des transports dans le XVIIIe arrondissement. 

 

http://www.metrofrance.com/paris/des-puces-font-evacuer-un-bureau-de-police/mlfm!HOcgWSW4B346/ 

 

Trouver une société près de chez vous
 

Seine-et-Marne : infestée de puces, l’école maternelle de Brou-sur-Chantereine a fermé

Une semaine après un premier incident identique, l’école maternelle Suzanne Demetz a de nouveau fermé ses portes ce jeudi après que de nouvelles morsures de puces ont été signalées. L’école rouvrira au plus tôt lundi.

« Une société spécialisée est passée la semaine dernière pour traiter ce problème de puces mais manifestement cela n’a pas été concluant. Je ne comprends pas que ce problème ne soit toujours pas réglé ». Tout comme Élodie, venue chercher son fils Mathéo, de nombreux parents d’élèves peinent à cacher leur exaspération ce jeudi soir à la sortie de l’école maternelle Suzanne-Demetz à Brou-sur-Chantereine.

Ce jeudi, l’école a de nouveau dû fermer ses portes après le signalement de nouvelles morsures de puces sur des écoliers et des enseignantes. Un problème qui avait déjà obligé la municipalité à fermer les portes de cette école maternelle, qui accueille 146 enfants âgés de 2 à 6 ans en fin de semaine dernière.

 

Le dortoir, la cour et les salles de classe désinsectisées

« Plusieurs cas de piqûres de puces nous ont été signalés jeudi dernier. Nous avons aussitôt fait appel à une entreprise spécialisée qui a désinsectisé le dortoir, la cour et les salles de classe durant le week-end. Les classes ont repris normalement dès ce mardi », raconte une responsable de la municipalité.

Mais ce jeudi matin de nouveaux cas ont été signalés. « Je suis en colère ! La semaine dernière mon fils a reçu 24 morsures de puces aux jambes. Ces insectes sont potentiellement vecteurs de maladies comme le typhus. La municipalité n’a tondu qu’une partie des herbes hautes où ces insectes prolifèrent selon moi », s’indigne Faustine, maman d’un garçon de 5 ans, remontée contre la municipalité.

 

La piste des chats errants

« La société de désinsectisation est revenue faire un diagnostic ce jeudi et n’a pas conclu à une infestation. Tout a été mis en œuvre pour assurer la continuité des classes. Nous avons accueilli une soixantaine d’écoliers dans trois salles municipales dont notamment la salle des mariages de la mairie », rétorque-t-on en mairie.

Si de nombreux parents ont préféré garder leurs enfants à la maison, d’autres n’ont pas eu le choix. « Ma fille Emma a été piquée à un bras ce jeudi mais je travaille et je vais devoir l’amener à nouveau ce vendredi », se désole Laurence à la sortie des classes.

De nombreux chats errants seraient à l’origine de cette prolifération de puces. Ils passaient régulièrement sous le bâtiment de l’école. « Il y a deux mois nous avons mis en place une convention avec la Fondation Clara pour récupérer ces chats qui transportaient probablement des puces », explique la municipalité. Mais si les félins ont été chassés des lieux les puces semblent avoir pris leur quartier dans les bâtiments de l’école

« Le bâtiment de l’école sera à nouveau fermé ce vendredi pour permettre à l’entreprise spécialisée d’intervenir à nouveau et rouvrir l’école dès lundi », confie la responsable de la municipalité.

Conséquence : la fête de fin d’année de l’école qui devait se tenir samedi dans les locaux de l’école a été annulée. « Il vaut mieux que le problème soit rapidement car une partie de l’accueil périscolaire se fait dans les locaux de l’école pendant les vacances », prévient Faustine.

http://www.leparisien.fr/brou-sur-chantereine-77177/brou-sur-chantereine-infestee-de-puces-l-ecole-maternelle-ferme-jusqu-a-nouvel-ordre-22-06-2017-7078977.php