Les puces et notre santé


Les puces peuvent transmettre à l'homme des virus qui vont causer des fièvres et une anémie. Il faut alors consulter un médecin pour avoir le traitement adapté.

La puce transmet des maladies

Les puces sont aussi des vecteurs de maladies comme la peste peste ou le typhus murin.

Les puces chiques - puce d'Amérique Centrale - sont des parasites permanents à l’état adulte : les femelles s’enfoncent dans la peau, généralement des pieds, se gorgent de sang, développent une volumineuse ponte qui se répand à la mort de la femelle.

Les puces transmettent la peste d’un rongeur à l’autre (cycle sauvage) et le bacille pesteux (Yersinia pestis) passe accidentellement à l’homme, provoquant - avant l'utilisation des antibiotiques - des épidémies catastrophiques

La puce du lapin (Spillopsyllus cuniculi) véhicule et transmet occasionnellement Francisella tularensis (agent de la tularémie) mais aussi le virus responsable de la myxomatose.

Les puces de carnivores véhiculent et peuvent transmettre des filaires sous-cutanées ou péritonéales (ex : Dipetalonema reconditum) et surtout la bactérie Bartonella henselae qui cause la « maladie des griffes du chat ». 

L’infestation des appartements, maisons ou vivent  l’homme par les puces entraîne plusieurs nuisances. Tout d'abord les puces entrainent des démangeaisons secondaires suite aux piqûres de puces et des désagréments provoqués par leurs déplacements. Les piqûres de puces causent très souvent des prurits désagréables, qu'il faut traiter pour éviter des infections. L’injection de salive au moment de la piqûre peut entraîner une réaction de type allergique et des lésions cutanées importantes.

Certaines personnes peuvent développer de manière rare, à la suite d’une infestation importante de puces, un état de souffrance psychologique liée à la persistance imaginaire de cette infestation.

Les puces sont des ectoparasites qui infestent fréquemment les carnivores que ce soit en ville ou à la campagne.

 

 

Trouver une société près de chez vous
 

Seine-et-Marne : infestée de puces, l’école maternelle de Brou-sur-Chantereine a fermé

Une semaine après un premier incident identique, l’école maternelle Suzanne Demetz a de nouveau fermé ses portes ce jeudi après que de nouvelles morsures de puces ont été signalées. L’école rouvrira au plus tôt lundi.

« Une société spécialisée est passée la semaine dernière pour traiter ce problème de puces mais manifestement cela n’a pas été concluant. Je ne comprends pas que ce problème ne soit toujours pas réglé ». Tout comme Élodie, venue chercher son fils Mathéo, de nombreux parents d’élèves peinent à cacher leur exaspération ce jeudi soir à la sortie de l’école maternelle Suzanne-Demetz à Brou-sur-Chantereine.

Ce jeudi, l’école a de nouveau dû fermer ses portes après le signalement de nouvelles morsures de puces sur des écoliers et des enseignantes. Un problème qui avait déjà obligé la municipalité à fermer les portes de cette école maternelle, qui accueille 146 enfants âgés de 2 à 6 ans en fin de semaine dernière.

 

Le dortoir, la cour et les salles de classe désinsectisées

« Plusieurs cas de piqûres de puces nous ont été signalés jeudi dernier. Nous avons aussitôt fait appel à une entreprise spécialisée qui a désinsectisé le dortoir, la cour et les salles de classe durant le week-end. Les classes ont repris normalement dès ce mardi », raconte une responsable de la municipalité.

Mais ce jeudi matin de nouveaux cas ont été signalés. « Je suis en colère ! La semaine dernière mon fils a reçu 24 morsures de puces aux jambes. Ces insectes sont potentiellement vecteurs de maladies comme le typhus. La municipalité n’a tondu qu’une partie des herbes hautes où ces insectes prolifèrent selon moi », s’indigne Faustine, maman d’un garçon de 5 ans, remontée contre la municipalité.

 

La piste des chats errants

« La société de désinsectisation est revenue faire un diagnostic ce jeudi et n’a pas conclu à une infestation. Tout a été mis en œuvre pour assurer la continuité des classes. Nous avons accueilli une soixantaine d’écoliers dans trois salles municipales dont notamment la salle des mariages de la mairie », rétorque-t-on en mairie.

Si de nombreux parents ont préféré garder leurs enfants à la maison, d’autres n’ont pas eu le choix. « Ma fille Emma a été piquée à un bras ce jeudi mais je travaille et je vais devoir l’amener à nouveau ce vendredi », se désole Laurence à la sortie des classes.

De nombreux chats errants seraient à l’origine de cette prolifération de puces. Ils passaient régulièrement sous le bâtiment de l’école. « Il y a deux mois nous avons mis en place une convention avec la Fondation Clara pour récupérer ces chats qui transportaient probablement des puces », explique la municipalité. Mais si les félins ont été chassés des lieux les puces semblent avoir pris leur quartier dans les bâtiments de l’école

« Le bâtiment de l’école sera à nouveau fermé ce vendredi pour permettre à l’entreprise spécialisée d’intervenir à nouveau et rouvrir l’école dès lundi », confie la responsable de la municipalité.

Conséquence : la fête de fin d’année de l’école qui devait se tenir samedi dans les locaux de l’école a été annulée. « Il vaut mieux que le problème soit rapidement car une partie de l’accueil périscolaire se fait dans les locaux de l’école pendant les vacances », prévient Faustine.

http://www.leparisien.fr/brou-sur-chantereine-77177/brou-sur-chantereine-infestee-de-puces-l-ecole-maternelle-ferme-jusqu-a-nouvel-ordre-22-06-2017-7078977.php